.
 


AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 aiden ∆ sweet serial killer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aiden Fields
avatar
young and beautiful
“what kind of heart doesn't look back ❤

messages : 911 points : 488
célébrité : Daniel Sharman.
crédits : moonstone. (ava)
MessageSujet: aiden ∆ sweet serial killer.    Jeu 22 Aoû - 15:43


I NEED MIRACLE.
crédits img @tumblahDaniel l'orgasmique Sharman.
✰✰✰

“AIDEN ROMAN FIELDS
◗ prénom : Aiden Roman. ◗ nom de famille : Fields. ◗ surnom : il n'est spécialement surnom affectueux, après venant de sa soeur ou de son frère, il accepte beaucoup. ◗ âge : vingt-six ans. ◗ date et lieu de naissance : le douze novembre à Southport, Caroline du Nord. ◗ nationalité et origines : américaine de ses deux parents. ◗ activité professionnelle : pompier. ◗ orientation sexuelle : hétérosexuelle. ◗ statut civil : en couple depuis quatre ans, amoureux d'une autre en même temps. ◗ groupe : écrire. ◗ avatar : Daniel -le plus beau- Sharman.

indépendant - intelligent - amoureux - naïf - trop sentimental - protecteur- attentionné - jaloux dans les limites du raisonnable
Aiden a depuis toujours eu peur des clowns. ◗ ses parents n'ont jamais été fort présent dans sa vie, se battant surtout pour offrir à leurs enfants tout ce dont ils avaient besoin. à la maison c'était l'Aiden l'homme. ◗ le feu le passionne depuis tout petit, devenir pompier était une vocation pour lui. ◗ Aiden ne supporte pas ses beaux-parents. ◗ il souhaite se marier et devenir père, c'est un rêve qu'il n'a pas encore eu la chance de réaliser. ◗ c'est peut-être un homme fragile mais, il peut être violent mine de rien. ◗ il voudrait un chien mais, sa petite-amie n'est pas du même avis pour le moment. ◗ quand il est avec Matthew, le lendemain c'est souvent le trou noir dans son esprit. ◗ ce déguise souvent en fille à cause de pari débiles.

Que représente pour toi cette petite ville qu'est Southport ? écrire ici un minimum de cinq lignes. ▷ Comment les habitants te perçoivent-ils ? écrire ici un minimum de cinq lignes. ▷ Où te vois-tu dans 5 ans ? écrire ici un minimum de cinq lignes.


MELIMELO POWA:
 

_________________
we can learn to love again.
Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. I never stopped. You're still written in the scars on my heart. Your not broken just bent and we can learn to love again.


Dernière édition par Aiden Fields le Dim 1 Sep - 12:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Fields
avatar
young and beautiful
“what kind of heart doesn't look back ❤

messages : 911 points : 488
célébrité : Daniel Sharman.
crédits : moonstone. (ava)
MessageSujet: Re: aiden ∆ sweet serial killer.    Jeu 22 Aoû - 15:43

Tu étais formidable, j'étais fort minable. Nous étions formidable.

 Voici la parti la plus importante de la fiche de présentation. Il s'agit bien sur de l'histoire de ton personnage. Tu peux rédiger celle ci de façon chronologique, en journal intime, en forme de lettres, enfin c'est libre à toi. Tu peux ajouter des citations, de la musique, des images, de la couleur, du moment que celle ci ne déforme pas la page du forum. Environ 25 lignes minimum. Voici la parti la plus importante de la fiche de présentation. Il s'agit bien sur de l'histoire de ton personnage. Tu peux rédiger celle ci de façon chronologique, en journal intime, en forme de lettres, enfin c'est libre à toi. Tu peux ajouter des citations, de la musique, des images, de la couleur, du moment que celle ci ne déforme pas la page du forum. Environ 25 lignes minimum.


Seul devant ma glace je me trouve très beau. J'met mon équipement comme Stallone dans Rambo.

 (..)

« Pourquoi Marianna.. Pourquoi tu me fais ça ! » Mes mains étaient tremblantes. Le pire c'est que je n'avais pas bougé de la pièce. Mon regard continuait de voir cet homme complètement nu avec ses mains sur le corps de ma petite-copine. Son regard était noir mais, surement pas aussi ténébreux que le mien. Il essayait de faire quoi là ? Il voulait peut-être me chasser de chez moi ? « Tu veux un dessin peut-être ? Casse-toi. » Un sourire c'était affiché sur mon visage avant que je ne l'attrape et que je le sorte à une seule main de la douche, le balançant droit dans le mur. L'avantage d'être pompier c'est que j'ai une force incroyable dans les bras.. D'accord, je ne suis pas Hulk le géant vert mais, je me défends pas mal. Dans tous les cas, le con qui ne bouge plus maintenant c'est lui. Je l'attrape par son cou alors que je peux sentir la main de Marianna sur mon bras. Sur le coup j'ai été tenté de la pousser elle aussi le plus loin possible de moi mais, faire du mal à une fille.. Impossible, je suis bien trop respectueux pour ça, heureusement pour elle. « Non mais, toi tu vas en avoir besoin pour montrer au chirurgien la gueule que tu avais avant que je te la fracasse. » Une seule bonne droite bien placé, un coup bien violant et voilà que son nez pisse déjà le sang. Je souris.. Légèrement sadique sur les bords, je suis gentil mais, pas con non plus. Tu touches ce qui est mien, tu en payes le prix comme tout le monde et c'est tout. « Aiden arrête.. Je t'en supplie. » Je me tourne d'un seul coup vers elle. Marianna tombe d'un seul coup préférant rester contre le mur que face à moi. Elle a peur de moi ? Sérieusement ? Je rigole nerveusement. « Ce n'est pas ce que tu disais pendant qu'il te touchait hein. » Baam, première pique et bien placé en plus. Elle ne pouvait pas dire le contraire, elle ne pouvait pas nier. J'avais observé la scène de loin et le fait qu'il dépose des baisers sur son corps ça lui plaisait plutôt bien. Deux ans de relation.. Pourquoi ? Pour rien en fin de compte. J'étais dingue d'elle, complètement fou amoureux et mes sentiments m'avaient complètement aveuglé. Qui sait, Marianna me trompait peut-être depuis des mois, depuis toujours.. Je n'étais peut-être qu'un second casse croûte.

« Aiden.. » Matthew restait là sans rien dire à mes côtés, une main sur mon épaule. Qu'est-ce qu'il pouvait bien dire ou faire ? Absolument rien. Je souffrais.. Mon coeur était en miette dans ma poitrine, Marianna avait marché dessus, sauté à pieds joints. J'étais tellement heureux avec elle.. Je pensais déjà au mariage, aux enfants et d'un seul coup tout partait en fumé, tous mes projets s'écroulaient un à un sous mes yeux. Pauvre Matthew qui avait même annulé le projet d'aller voir sa soeur pour moi. Heureusement qu'il était là pour moi, tout comme Aaron et Joan. Il me soutenait depuis le début et je sais qu'au fond il prenait Marianna pour la pire des garces. Pourquoi moi je n'arrive pas à la détester ? Pourquoi est-ce que je l'aime encore ? Elle a quand même couchée avec un autre type. Elle lui a offert son corps, comme elle me l'a souvent offert avant ça. La vérité c'est que j'étais perdu.. Je ne savais pas quoi faire. Est-ce que je devais m'expliquer avec elle, l'oublier à tout jamais, effacer son numéro de mon téléphone ? Quoi que le connaissant par coeur, j'aurais encore la tentation de lui téléphoner. Aaron me dit souvent de l'appeler, de simplement lui demander pourquoi mais, la question c'est plutôt : est-ce que j'ai vraiment envie de le savoir pourquoi ? Elle doit bien avoir une raison mais, est-ce que je suis capable de l'entendre ?

Cela faisait maintenant une semaine que j'étais retourné chez moi sans adresser un seul mot à Marianna. Elle continuait de m'appeler.. Tous les jours. La tentation de décrocher était de plus en plus forte, de un parce qu'elle me manquait et que j'étais toujours aussi amoureux d'elle et de deux parce que maintenant je ressentais le besoin de savoir pourquoi. Est-ce que c'était de ma faute ? Est-ce que je n'ai pas joué le rôle de petit-copain comme il le fallait.. ? Qu'est-ce que j'ai fait merde, pour métier une chose pareille. Je pouvais retourner le problème dans tous les sens possibles, je ne trouvais rien. De quoi pouvait-elle se plaindre ? j'étais un petit-copain présent, je revenais bien souvent avec un magnifique bouquet de roses, je la couvrais de baiser et j'étais une oreille attentive quand elle allait mal. D'accord.. Je peux comprendre si j'avais été un connard de première un peu comme Matthew avec les filles mais, ce n'est pas le cas ! « Je n'aime pas te voir comme ça.. » J'affiche un léger sourire en coin, ouvrant timidement les yeux. Ma petite soeur.. Elle possède un caractère de pierre, elle est forte et courageuse. Je la respecte énormément pour cela. Elle s'inquiète pour moi. Joan n'a pas besoin de me le dire je le sens parfaitement. Alors, qu'elle se rapproche du lit, mon bras attrape automatiquement le sien, la plaquant tendrement contre mon torse. C'était rassurant de la tenir dans mes bras. Les larmes avaient doucement coulés le long de mes joues.. Pour la première fois depuis que j'avais découvert la triste vérité. Elle passait lentement ses mains dans mes cheveux, me murmurant qu'elle serait toujours là pour moi, comme je l'avais toujours été pour elle. Joan c'était comme une pierre précieuse, l'unique femme dans ma vie qui ne me ferait jamais de mal ! C'était bien la seule en qui je pouvais avoir totalement confiance sans avoir peur qu'elle ne me plante un coteau dans le dos. « Tu sais c'est quoi le pire.. ? » Les larmes avaient arrêté de couler mais, mes yeux restaient rouge comme si je venais de fumer quelque chose -ce qui n'est pas possible, sachant que je ne fume pas.- « Le pire c'est que je l'aime encore Joan. Je n'arrive pas à la détester.. » C'était beaucoup plus facile de le lui dire à elle, plutôt que de le dire à Aaron. Non, lui il ne comprendrait pas. « Alors, va la retrouver si tu l'aimes. »

_________________
we can learn to love again.
Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. I never stopped. You're still written in the scars on my heart. Your not broken just bent and we can learn to love again.


Dernière édition par Aiden Fields le Jeu 22 Aoû - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Fields
avatar
young and beautiful
“what kind of heart doesn't look back ❤

messages : 911 points : 488
célébrité : Daniel Sharman.
crédits : moonstone. (ava)
MessageSujet: Re: aiden ∆ sweet serial killer.    Jeu 22 Aoû - 15:43

Tu étais formidable, j'étais fort minable. Nous étions formidable.

 Voici la parti la plus importante de la fiche de présentation. Il s'agit bien sur de l'histoire de ton personnage. Tu peux rédiger celle ci de façon chronologique, en journal intime, en forme de lettres, enfin c'est libre à toi. Tu peux ajouter des citations, de la musique, des images, de la couleur, du moment que celle ci ne déforme pas la page du forum. Environ 25 lignes minimum. Voici la parti la plus importante de la fiche de présentation. Il s'agit bien sur de l'histoire de ton personnage. Tu peux rédiger celle ci de façon chronologique, en journal intime, en forme de lettres, enfin c'est libre à toi. Tu peux ajouter des citations, de la musique, des images, de la couleur, du moment que celle ci ne déforme pas la page du forum. Environ 25 lignes minimum.


Seul devant ma glace je me trouve très beau. J'met mon équipement comme Stallone dans Rambo.

 J'avais besoin d'air. Ce n'était pas un caprice, le genre d'envie qui passe après quelques minutes de réflexion, non. C'était comme devenu vitale, un besoin important pour ma survie, pour éviter de péter les plombs et de balancer tout ce que je trouve au mur, comme une gamine de quinze ans qui vient de se faire plaquer pour la première fois. Elle se tenait juste devant moi. Mon pouce caressait doucement sa joue, essuyant par la même occasion les douces perles qui coulaient le long de ses joues. Elle souffrait.. Au fond, elle s'en voulait de ne pas avoir su me retenir. Enfin elle le pouvait toujours mais, c'était inutile. L'amour que je ressens pour elle ne me ferait pas changer d'avis. « C'est à cause de moi.. ? » Lui dire que non aurait été mentir. Elle n'était pas la seule fautive dans l'histoire, moi aussi j'avais ma part de responsabilités. Disons simplement que je ne supportais plus l'ambiance à la maison.. Ses parents étaient toujours sur son dos à lui demander pourquoi elle sortait avec un crétin comme moi, un simple pompier pas capable de subvenir à tous les besoins sans aucune difficulté. Ils veulent qu'elle trouve quelqu'un de mieux.. Ouais, quelqu'un de plus riche surtout ! Parfois, j'ai presque l'impression qu'elle doute de ses sentiments envers moi. C'est ce qui me tue le plus. « Ma puce.. » Elle baisse légèrement la tête. Il ne me suffit que d'un seul mouvement de main pour qu'elle plonge son regard dans le mien. « Marianna.. Ce ne sont que des vacances, rien d'autre. Je ne te quitte pas, je t'aime comme un fou, tu le sais ça hein ? » Elle sourit timidement alors que je dépose tendrement mes lèvres sur les siennes.

Je n'ai jamais pris l'avion. Non, en fait pour dire la vérité je suis en train de pleurer intérieurement après ma mère. Je suis terrifié à l'idée de monter dans cette grande machine qui vole bien haut dans les airs. La plupart des gens aiment ça.. Ouais, m'enfin moi je ne pourrais pas dire avant d'avoir essayé. Au début j'ai refusé, quand Jason m'a parlé de venir prendre des vacances chez lui, j'ai rigolé. Le pire c'est qu'il était sérieux.. Il m'invitait réellement chez lui durant trois semaines. « Je suis sérieux mec ! Ici y a le soleil, les magasins, la bonne bouffe et les filles sexy.. » Bon à la dernière remarque j'ai légèrement toussé avant qu'il ne rigole. « Tu sais que je plaisante, j'l'aime bien Doria. » « C'est Marianna du con. » Nous étions comme deux gamins en train de rire au téléphone. Jason n'avait pas tort.. J'avais réellement besoin de m'éloigner le plus possible, de ne pas simplement quitter la ville mais, le pays entier. C'est comme cela que je me suis retrouvé pour partir en direction de l'Italie. Le pays des bonnes pâtes et comme je suis genre un grand fanatique des pâtes, ça va être le paradis pour moi !

Le canapé il est confortable mais, je ne vais pas penser ma vie dedans. La fille de Jason est trop mignonne et puis depuis bien une heure maintenant elle s'amuse à me mettre des pinces dans mes cheveux. Jason dit que je suis sa Barbie humaine.. Ouais plutôt Ken alors, sauf que moi j'ai des véritables cheveux et ils ne sont pas en plastique. Marianna me demandait souvent des nouvelles, elle m'appelait tous les soirs.. Maintenant que j'étais aussi loin de chez moi je me rendais compte qu'elle me manquait énormément. Mon frère et ma soeur aussi me manquait ! C'était bizarre de ne pas voir Aaron sur son pc jusqu'à deux heures du matin comme le geek qu'il est. La porte venait doucement de claquer.. La petite affichait un grand sourire avant de s'évader de mes genoux. Je pousse un léger soupire en touchant du bout des doigts ma chevelure. D'accord, c'est la troisième guerre mondiale la-dedans. Je soupire une nouvelle fois tournant la tête vers la porte. QUOI ?! La bouche entrouverte je suis genre.. Hypnotisé par la jolie brune qui vient d'entrer. Qu'est-ce qu'elle fait là ? Je n'ai pas revu Maddison depuis un bon moment maintenant. La seule chose qui me vient en tête actuellement c'est qu'elle est encore plus belle que dans mes souvenirs, qu'à l'époque où j'étais amoureux d'elle. J'arrache doucement mais, assez vite les pinces de mes cheveux, m'en arrachant au passage. Il faut souffrir pour être beau c'est bien connu. « Bon, je n'ai pas besoin de faire les présentations. Tu connais hein. » Je fais un simple signe de tête. Hop, un simple rapprochement et voilà que je dépose mes lèvres sur sa joue, histoire de faire amicalement la bise. C'est quand même la soeur de mon meilleur pote.. Maddison en a déjà vu de belles avec moi. Comme le soir où son frère et moi nous étions totalement déchirés. Enfin.. Passons les détails. « Je ne pensais pas te revoir un jour.. Ça fait un bail ! » Elle vivait donc ici ? Avec Jason et.. Dans mon esprit tout est confus. Je jette un léger coup d'oeil à la petite, vers Jason et je replonge mon regard dans celui de la demoiselle face à moi. Ils ne sortent quand même pas ensemble ? Enfin.. Ils font ce qu'ils veulent, j'ai une copine alors je ne peux rien dire. Quoi que non, ça me ferait chier de savoir qu'elle se tape Jason. Pourquoi mentir ? Cette fille me rendait fou à une certaine époque.

C'était tellement bizarre d'être à ses côtés, de la retrouver ici. Maddison n'avait pas changée.. Elle était toujours aussi attirante, souriante, douce et fragile en même temps. Quand mon regard croisait le sien je redevenais cet adolescent qui était tombé amoureux d'elle. D'accord un adolescent avec un verre de vin mais, merde ça paraissait mignon sur le moment. Je fis légèrement un mouvement de tête pour chasser toutes ces idées de ma tête. Maddison n'était qu'une amie.. Elle ne pouvait pas être plus, ce n'était pas possible. J'avais une petite-amie désormais, qui m'attendait d'ailleurs sagement à la maison prenant chaque jour de mes nouvelles, mine de rien son infidélité nous a vachement rapprochés. Je souris plongeant mon regard dans celui de la jolie brune. Zoé dormait déjà et Jason était partie je ne sais plus où mais, sur le coup je m'en fichais pas mal. Le repas était un véritable délice.. Ah ouais, elle sait comment stimuler mon palet la petite. « C'est délicieux Maddi. » Elle ne veut pas donner des cours à Marianna ? Encore un verre de vin. La bouteille continuait de se vider au fil du repas. L'alcool me faisait déjà tourner la tête, bizarre moi qui habituellement supporte cela assez bien. Maddison ne semble pas dans un état meilleur que le mien.. C'est peut-être pour ça que j'ai eu la mauvaise idée d'aller l'embrasser pendant qu'elle faisait la vaisselle. Pourquoi je l'embrasse moi ? Merde j'ai une petite-amie, je ne dois pas faire ça ! Je me suis toujours promis de ne pas lui faire subir ce qu'elle m'a fait et voilà que je suis en train de jouer avec les lèvres de Maddison. « On ne devrait pas faire ça... » Pourtant, elle recule doucement vers les escaliers qui mènent jusqu'à sa chambre.. Il faut chercher l'erreur. J'aurais très bien pu m'arrêter, me reculer et m'excuser de mon geste mais, le goût sucré de ses lèvres me retiennent et m'empêchent de lâcher prise. Mes mains sous son fessier et voilà que je la porte, lui laissant le loisir de passer ses cuisses contre mes hanches pour la porter comme un gentleman jusqu'à sa chambre. Ah ben oui je reste galant quand même.

Est-ce que je suis fou ? Suicidaire peut-être ? Je tourne légèrement la tête, remettant tendrement l'une de ses mèches de cheveux hors de son visage. Elle dort encore comme un bébé, je ne voudrais pas la réveiller. Je soupire fermant doucement les yeux. Le connard. Oui c'est exactement ce que je suis.. Je pourrais très bien mettre cela sur le compte de l'alcool mais, c'est l'excuse basique de tous les mecs et puis je me souviens parfaitement de la soirée. C'est moi qui ai capturé ses lèvres, qui lui ai enlevé son haut parce qu'il me gênait fortement. La seule chose qui aurait pu m'arrêter c'est si j'avais été sans capote. Ah non non je ne pars pas en vacances avec des capotes mais, Maddison en avait dans son tiroir, ben oui vaut mieux prendre des mesures de sécurité hein. Je n'avais pas l'intention de bouger, pas avant qu'elle n'ouvre les yeux en tout cas. Enfin.. C'était avant d'apercevoir une petite tête brune entrer dans la chambre, putain de merde Zoé. Sur le coup réveiller Maddison me paraissait être la meilleure idée mais, comment est-ce qu'elle allait réagir en me voyant ? Je fis un petit sourire désolé.. J'avais vraiment une tête de con en fait. M'enfin le fait que la petite soit dans la pièce gênait autant Maddison que moi. Ok peut-être plus moi parce que sous la couverture j'étais en nu, non habituellement je mets un boxer mais, là je n'y ai pas pensé. « Ton papa n'est pas là ? » Elle me fait un petit non de la tête. Ah ben oui le con, Maddison et moi avions la responsabilité de la petite pour la soirée. « Descend déjà, j'arrive Zoé. » J'attend qu'elle franchit la porte avant de sortir du lit, d'attraper mon boxer, ainsi qu'un short. J'étais prêt à quitter la pièce, avant de faire demi-tour, de poser mes lèvres sur celle de Maddison. Je suis déjà mort et encore plus maintenant mais, j'en avais terriblement envie.

_________________
we can learn to love again.
Just give me a reason, just a little bit's enough. Just a second we're not broken just bent and we can learn to love again. I never stopped. You're still written in the scars on my heart. Your not broken just bent and we can learn to love again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
young and beautiful
“what kind of heart doesn't look back ❤

MessageSujet: Re: aiden ∆ sweet serial killer.    

Revenir en haut Aller en bas
 

aiden ∆ sweet serial killer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes mangas préférés !
» I promise I`m not a serial killer. I just want to use your phone.
» Manga-killer,futur panda Feu/PO axé PvP (niveau 134)
» Serial Experiments Lain
» This serial number already exists (another one)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM EST ACTUELLEMENT FERMÉ. :: just the way you are :: someone like you :: feel like home-